Un peu d’histoire

(Texte traduit d'un extrait de Wikipédia avec des ajouts)

Les armoiries sont, à vraie dire, une conception héraldique distinctive sur un manteau utilisé pour couvrir et protéger les armures, mais le terme est plus largement appliqué pour signifier une réalisation complète héraldique qui consiste en un bouclier et certains accessoires. Dans un sens ou l'autre, l’armoirie est un symbole unique à une personne, une famille, une société ou un État. Ces expositions sont aussi communément appelées héraldiques, dispositifs armoiries, dispositifs héraldiques ou armes.

Historiquement, ces emblèmes ont tout d'abord été utilisés au milieu 12e siècle par les seigneurs féodaux et chevaliers sur le champ de bataille comme un moyen pour distinguer les alliés des soldats ennemis. Au fur et à mesure que l’utilisation des symboles héraldiques s’élargissait, d’autres classes sociales qui n'auraient jamais mis le pied sur le de bataille ont commencé à assumer les armes. Au départ, les proches des seigneurs et les chevaliers adoptent des armes, telles que les personnes employées comme squires qui seraient en contact régulier avec les dispositifs d'armoiries. Puis les prêtres et les autres dignités ecclésiastiques adoptaient des armoiries, généralement pour être utilisé comme sceau et autres insignes, et ensuite des villes et villages pour sceller et authentifier des documents. Finalement au milieu des XIIIe siècles, paysans, roturiers et Bourgeois adoptaient des dispositifs héraldiques. Adoption généralisée des armes et symbole héraldiques a conduit certains États à réglementer l'héraldique à l'intérieur de leurs frontières. Toutefois, dans la plupart des pays d’Europe continentale, les citoyens adopte librement des emblèmes héraldiques. Au Canada , l'Autorité héraldique du Canada, sous l'autorité du gouverneur général du Canada, est responsable de répertorier et règlementer l'héraldique et de l'enregistrement des armoiries au sein du Canada.

Bien qu'il n'y a aucune réglementation internationale généralisée et même un manque dans de nombreux cas de régulation à ordre national, l'héraldique est restée plutôt uniforme partout en Europe, où les traditions seules ont gouverné la conception et l'utilisation des armes. Contrairement aux sceaux et autres emblèmes généraux, les réalisations héraldiques ont une description formelle appelée un blason, exprimé dans un jargon qui permet la cohérence dans la représentation héraldique.

Au XXIe siècle, les armoiries sont toujours en usage par une variété d'institutions et des particuliers ; par exemple, les universités ont des lignes directrices sur comment peuvent être utilisés leurs armoiries et protège leur utilisation avec des marques de commerce. Beaucoup de sociétés existence qui aide à la conception et l'enregistrement des armes personnelles et certains pays, comme Angleterre, l'Écosse et le Canada maintiennent des autorités de l’octroi et la réglementation des armes.


Emblèmes Héraldiques au Canada

Qui peut demander une concession d’emblèmes héraldiques ?
  • Tous les citoyens canadiens et les organismes légalement constitués au Canada (municipalités, sociétés, associations, institutions, etc.) peuvent présenter une demande de concession d'emblèmes héraldiques.

Y-a-t-il plusieurs types d’emblèmes héraldiques ?
  • Trois types d'emblèmes peuvent être demandés : des armoiries, des drapeaux et des insignes. Les armoiries sont disposées sur un écu auquel peuvent être ajoutés : un heaume, des lambrequins, un cimier et une devise. La concession de supports d'armoiries est réservée aux personnes morales et à certaines catégories définies de particuliers

Quelle est la signification donnée à une concession d’armoiries ?
  • La concession d'emblèmes héraldiques est une marque d'honneur émanant de la Couronne du Canada. Elle rend hommage à des particuliers et à des organismes canadiens ayant apporté leur contribution à la communauté, au pays ou à l'étranger.


Des armoiries familiales « Bourgeois »

Aucunes armoiries familiales n'ont été trouvées pour la famille Bourgeois. À vrai dire, je doute que nous trouveront des armoiries qui sont historiquement exactes pour la famille, et ce, pour trois raisons.

  • La première raison est qu'il est inexact d'employer le terme « armoiries familiales ». Les armoiries ont été un honneur accordé à un individu et non d'une famille. Historiquement, bien que les armoiries ont été transmises à travers les générations, ils ont été modifiés (Brisure) par le bénéficiaire de façon à devenir ses armoiries. De cette façon, les deux frères auraient des armoiries qui seraient similaires, mais légèrement différentes et les identifieraient comme des individus.
  • La deuxième raison plus convaincante est que, si la théorie et les recherches généalogiques existantes sont correctes, le père de Jacques Jacob Bourgeois était Nicolas Grandjehan et pas un Bourgeois. Si nous devions trouver des armoiries « Bourgeois » ils devraient provenir du côté de la famille de Marie Bourgeois, la mère de Jacques Jacob.
  • Et finalement, il n'y a aucune preuve que Jacques Jacob Bourgeois avait personnellement reçu ou utilisé des armoiries.

Ceci étant dit, l'Association des Bourgeois d'Acadie, aujourd’hui disparue autant que je sache, avec le soutien de l'Association des Bourgeois d'Amérique, aujourd'hui l'Association des Bourgeois' de Descendance Acadienne, a demandé et reçu des armoiries représentant Jacques Jacob Bourgeois et ses descendants.

En 1998, l’ Association des Bourgeois d'Amérique a jugé approprié de se joindre à un projet de l'Association des Bourgeois d'Acadie afin qu'il devienne un projet pour toute la famille. Lors d'une réunion conjointe, ils sont parvenus à un accord sur ce point, et plus important encore, ils ont décidé de s’assurer que les symboles choisis pour les armoiries seraient accordés à notre ancêtre Jacques Bourgeois, pionnier de l'Acadie, pour lui-même, sa famille et tous ses descendants. Ils ont décidé sur le choix de symboles à être utilisé puis la devise, ainsi que de partager les coûts du projet. (Voir l'article du Le Bourgeois Avril 1998).

Plus tard cette même année, l’honorable Roméo LeBlanc, alors Gouverneur Général du Canada, concède les armoiries et les emblèmes héraldiques associés à l'Association des Bourgeois de l’ Acadie. Cela, cependant, doit être interprété à la lumière des règles d'administration héraldique. Les armoiries pour une famille doivent être demandées par une association constituée et à qui elle doit être accordée. À son tour, chaque descendant de Jacques Bourgeois peut-être considérer lui-même ou elle-même identifié par ces symboles comme un membre de la famille. Cela a été clairement déclaré à l’assemblée générale annuelle de l’Association des Bourgeois de l'Acadie en 1997 et a été réaffirmé à l’assemblée générale annuelle de 1998. En outre, il est évident que les symboles inclus dans l'armorial visent Jacques Bourgeois, sa famille et leurs descendants. (Voir l'article du Le Bourgeois Octobre 1998)

En 2011, l'ABDA décide de communiquer avec la direction de l'Association des Bourgeois d'Acadie qui n'est plus active depuis plusieurs années pour discuter d'une amalgamions possible des deux organisations afin de protégé les armoiries Bourgeois ou le cas échéant le transfert de ceux-ci vers l'ABDA . Suite à de longues discussions il fut déterminé que l'amalgamions ne serait pas possible et que l'ABDA devrait procéder avec l'incorporation de l'ABDA et faire une demande officielle du transfert ou du partage des armoiries à l'Autorité Héraldique du Canada.

Après 19 ans d'opération l'association s'incorpore sous une charte fédérale en 2012 et reçoit ses lettres d'incorporation en mars 2013.

Suite à des discussions supplémentaires avec la présidente de l'Association des Bourgeois d'Acadie en août 2013 il est convenu de signer les documents officiels permettant l'utilisation des armoiries Bourgeois par l'Association des Bourgeois de Descendance Acadienne. Ces documents et la demande officielle pour la reconnaissance du droit de l'ABDA d'utiliser les armoiries Bourgeois ont été envoyé à l'Autorité héraldique du Canada qui à confirmer notre droit d'utilisation des armoiries le 13 octobre 2013. ( Voir Le Registre Public des Armoiries, Drapeaux et Insignes)


Les Armoiries

Coat of arms

Les couleurs sont celles de l’Acadie. La bande horizontale ondée représente la mer et son lien entre la France et Nouvelle-France. La bande ondée fait également allusion au nom de Beaubassin, fonde par le premier ancêtre Jacques Bourgeois. L’étoile de l'Acadie ne nécessite aucune explication. La cordelière franciscaine fait allusion au navire Saint-François sur lequel Jacques Bourgeois fit sa traversée pour s'établir à Port-Royal en 1641. Le phlébotome fait référence à sa profession de chirurgien. La croix de Malte est un symbole représentant la commanderie de l'Ordre de Malte de Coutran, à La Ferte-Gaucher, II est possible que Jacques Bourgeois ait reçu son entrainement de chirurgien à l'école de la commanderie.

Voir le document officiel sur SYMBOLISME DES EMBLÈMES HÉRALDIQUES fournie par l'AUTORITÉ HÉRALDIQUE DU CANADA.

Le Cimier

Coat of Arms crest

Le cimier est une version améliorée ou modifiée du logo utilisé par l'Association des Bourgeois' de Descendance Acadienne et les rassemblements de la famille Bourgeois « Les Retrouvailles » au Congrès Mondial Acadien. La trois voiles de couleur et l'étoile représentent le drapeau acadien, le cordon franciscain et le navire représente le Saint François qui amena Jacques Bourgeois en Acadie et dix vagues représentent les dix enfants de Jacques Jacob Bourgeois et Jeanne Trahan.

Ce cimier est également utilisé comme base pour le cimier en décoration sur la crête du casque du blason d’armoiries.


Logo original de 1994

Retrouvailles/ABAD logo